Le trajet

TrajetLe périple de ces six courageux Voyageurs débutera au nord-ouest de l’île de Montréal sur le lac des Deux-Montagnes qui les mènera sur la rivière des Outaouais sur laquelle ils pagaieront 150 kilomètres jusqu’à Ottawa. Puis, 325 kilomètres plus loin, ils termineront la remontée de la rivière des Outaouais en atteignant la rivière Mattawa. De là, ils parviendront au Lac Nipissing à North Bay, et ce, tout juste avant d’amorcer la descente de la rivière des Français, longue de 110 kilomètres. Ils devront être vigilants et se méfier du venin du serpent à sonnette Massasauga.

Les six aventuriers exploreront par la suite, sur une distance de 300 kilomètres, la Baie Georgienne et le Lac Huron jusqu’à Sault Ste-Marie. L’immensité et la beauté du lac Supérieur seront contemplées sur une distance de près de 900 kilomètres. De là s’amorcera le trajet sur les eaux frontalières parsemées de lacs et de rivières liés par une quarantaine de portages dont le plus long est le « Grand portage » d’une distance de 13 kilomètres et ce dernier leur permettra d’éviter la terrible remontée de la rivière Pigeon. Soulignons que cette route navigable d’environ 500 kilomètres est infestée de tiques.

Du lac des Bois, les six nomades vogueront sur environ 400 kilomètres et mèneront leurs canots jusqu’au Lac Winnipeg. Les 425 kilomètres de cette traversée du lac Winnipeg ne seront pas de tout repos puisque vents et vagues devront être bravés. Le lac des Cèdres et la rivière Saskatchewan les guideront vers le système Churchill.

La remontée du système Churchill, longue d’environ 900 kilomètres, nécessitera un effort physique soutenu afin d’en franchir les 54 portages. Long de 19 kilomètres, le portage Methye s’annonce la pièce de résistance de cette section. Le Churchill est un patrimoine naturel qui fait appel à « La mémoire des eaux » et il est peuplé de nombreuses communautés amérindiennes.

Les Voyageurs auront par la suite l’opportunité de pagayer dans le sens du courant sur la rivière à l’Eau Claire jusqu’à Fort McMurray. Sur 1100 kilomètres, ils navigueront sur les rivières Athabaska et Des Esclaves, et ce, jusqu’au Grand Lac des Esclaves.

L’odyssée se conclura sur le fleuve Mackenzie (1600 kilomètres) où les rives seront habitées par des grizzlis et des meutes de loups. Leurs baluchons remplis d’histoires, d’images et de souvenirs, ils quitteront Inuvik et survoleront en partie le trajet qu’ils auront mis six mois à parcourir. Une période de réadaptation sera assurément nécessaire afin de leur permettre de réapprivoiser la vie en société. Parions que les massages seront source de réconfort.

5 réponses

  1. Nathalie Renaud
    Nathalie Renaud à · Réponse

    Bonjour!
    Que d’aventures vous attendent, je vous souhaite la meilleure des chances et bon courage je vais vous suivre avec attention.
    Bonne expé!
    Nath

  2. Chantal raymond
    Chantal raymond à · Réponse

    Bonnes vagues! Vous allez me faire rêver pendant six mois
    Pour avoir marcher le chemin de Compostelle, je vous invite à mediter Sue cette sagesse apprise: la beauté du trajet est à la mesure de l effort. Ce qui compte n est pas le but de l expédition, mais justement le chemin.
    Enjoy

  3. Claude Geoffroy
    Claude Geoffroy à · Réponse

    Toute une aventure! Je vous suivrai tout au long de votre fabuleux voyage.
    Claude

  4. Charles-Henri Roy
    Charles-Henri Roy à · Réponse

    Ai été bien heureux de vous rencontrer à votre bivouac de la rue Butternut, Gatineau (secteur Aylmer) les 31 avril et 1er mai 2015. Ai envoyé une douzaine de photos prises en bordure de la rivière des Outaouais et à la hauteur de la Marina d’Aylmer à votre Webmestre. Espère que la nuit dernière à Luskville a été bon. Comme on dit dans Thalassa : « Bon vent » (et bonne chance pour la suite!)! « Bonne route…bleue »!!!

Laisser une réponse